Close

SOCIÉTÉ

3 startups bénéficiaires du projet WORK4LIFE

SOCIÉTÉ

L’Organisation Italienne Soleterre et ses partenaires ont présenté, via une conférence de presse virtuelle, les startups bénéficiaires de leur projet Work4Life visant la création des start-up collectives, individuelles et le recrutement individuel des migrants au Maroc.  

3 porteurs de projet ont présenté leurs parcours d’accompagnement et avancées en termes d'évolution dans le marché marocain. La conférence a également été l'occasion de présenter les actions et activités mises en place dans le cadre du projet Work4Life pour promouvoir l'intégration économique des migrants en situation régulière au Maroc.

Financé par l’UE avec une enveloppe de 2 millions d’Euros sur 36 mois, dont plus que deux tiers sont destinés à être versés aux bénéficiaires sous forme de fond de startups et bourses de travail, Work4Life a démarré le 1er décembre et s’est engagé à déployer les ressources nécessaires pour offrir un accompagnement technique aux startups bénéficiaires. L’Union Européenne finance cette action dans le cadre du Fond Fiduciaire (Trust Fund) Migration, un fond destiné à la création d’alternatives à la migration clandestine.

Dans la zone de Rabat-Salé et Tanger, le projet est porté par l’Incubateur « ES.MAROC », cogéré depuis 2017 par Soleterre et l’association marocaine ES.Maroc.org. L’Incubateur, qui a accompagné aussi les startups du projet « Work4Integration », dispose actuellement de deux sièges : un premier au quartier l’Océan à Rabat, un deuxième dans la Maisons des Jeunes à Tanger. L’incubateur propose aux jeunes un programme d’accompagnement technique transversal et des possibilités de financement selon spécialité via ses différents guichets : Guichet start-up collective, guichet Autoentrepreneur individuel, guichet professionnalisation des associations, et finalement, guichet Marketing des entreprises et contrats/droit de Travail. Les bureaux du Hub ES.Maroc accueillent en moyenne 3000 personnes par an, dont environ la moitié sont des personnes migrantes de plusieurs nationalités africaines.

Dans la zone d’Oujda et Beni Mellal le projet Work4Life est géré par CEFA (Comité Européen pour la Formation et l’Agriculture), qui a une longue expérience en matière d’accompagnement de migrants dans l’accès aux services de santé, éducation, formation et emploi. Depuis 2011 CEFA a aussi développé une expertise dans la création d’entreprises, surtout au profit de personnes en situation de vulnérabilité qui sont accompagnées dans un processus d’autonomisation socio-économique. Dans ce cadre plus de 400 personnes ont intégré ce parcours depuis 2011 et plus de 300 projets économiques ont été implémentés (AGR, start-up, coopératives).

 

Pour plus d’informations :

Tel : + 212 698 140628

Email : sara.lamjamri@soleterre.org

 

Interviews

Fehd Benchemsi : l'ambassadeur de la musique Gnaoua à Los Angeles

Cet artiste aux multiples facettes n’est plus ...

Le Fassicule, quand humour et sciences font bon ménage

Hakim Bennani AKA Le Fassicule nous divertit depuis des ...

Mehdi Nassouli : l'étoile montante de la musique Gnaoua

Mehdi Nassouli est un artiste marocain aux nombreuses ...

Samy Snoussi entre art et urbanisme

  Samy Snoussi, ce créatif franco-marocain dont ...

Tous les interviews