Close

LIFESTYLE

À TAXI, TAXI ET DEMI !

LIFESTYLE

Avez-vous déjà remarqué les différences gigantesques qui existent entre se déplacer en taxi au Maroc et ailleurs, comme en France par exemple ? C'est simple, on se croirait sur deux planètes distinctes : si vous cherchez où se situe la normalité, bienvenue dans la 4ème dimension !

Ici, le taxi, on le hèle, il s'arrête (ou pas, mais sinon, on en hèle un autre). Là-bas, il faut l'appeler, le commander officiellement avec une adresse précise de départ et d'arrivée, garantie du sérieux de votre demande. Ici, depuis le trottoir, on mime au chauffeur le coin de la ville vers lequel on se dirige. Et ne vous avisez pas de lui donner une adresse style « 21 rue du Point du jour ». Connaît pas. Résidence Kenza, alors ?

Là-bas, le taximan fait la gueule, bien que vous ne lui ayez rien fait. Robotique, mutique, il exécute sa tâche, ousafi ! Ici, même si vous n'êtes pas d'humeur loquace, l'as du volant cherchera souvent à faire la conversation, ne serait-ce que le temps de la course.  Sympathique… Jusqu'à ce qu'il vous pose des questions trop intimes...

Là-bas, on ne monte pas devant et c'est ceinture obligatoire, même à l'arrière. Et interdiction formelle de fumer ! Ici, si on cherche la ceinture, le conducteur le prend perso et vous sort un rassurant : « pas de problème, tu peux avoir confiance ». On s'en remet à Dieu. Et là, c'est le chauffeur qui fume.

Là-bas, la course est hors de prix : prise en charge, tarif kilométrique, surplus bagages, allez ! 30€ pour dix kilomètres et pas moyen de négocier. Paiement par carte souhaité pour que la course soit comptabilisée. Là-bas, c'est 50 km/h max au compteur, feux et stops respectés à la lettre, on laisse passer le moindre piéton ayant posé un pied sur l'asphalte... Ici, même si on n'est pas pressé, on croirait parfois que le gars a eu son permis après avoir vu un épisode de Starsky&Hutch, grillant les priorités, roulant presque sur le trottoir, brûlant les feux et insultant les automobilistes qui auraient eu le malheur de croiser sa route, le tout en vous demandant d'approuver sa (mauvaise) conduite. Mais bon ! À 7 dirhams la course, on ne va pas chipoter avec la sécurité !

 

Interviews

Fehd Benchemsi : l'ambassadeur de la musique Gnaoua à Los Angeles

Cet artiste aux multiples facettes n’est plus ...

Le Fassicule, quand humour et sciences font bon ménage

Hakim Bennani AKA Le Fassicule nous divertit depuis des ...

Mehdi Nassouli : l'étoile montante de la musique Gnaoua

Mehdi Nassouli est un artiste marocain aux nombreuses ...

Samy Snoussi entre art et urbanisme

  Samy Snoussi, ce créatif franco-marocain dont ...

Tous les interviews

Derniers Articles

Generic placeholder image
Ramzi Boukhiam revient sur la Scène Mondiale du Surf

Boukhiam fait désormais partie du Top 34, ...

Generic placeholder image
Generic placeholder image
Generic placeholder image
Le Festival On Marche célébrera Marrakech

Le Festival international de danse  contemporaine ...

Generic placeholder image
Un vent de renouveau au Mövenpick Mansour Eddahbi Marrakech :

Au Mövenpick Mansour Eddahbi Marrakech, un vent de ...