Close

PEOPLE

Arielle Keil, première femme transgenre à décrocher la couronne de Miss Nouvelle-Zélande !

PEOPLE

C’est un événement inédit dans le concours de beauté de la Nouvelle-Zélande. A 26 ans, Arielle Keil entre dans l'histoire comme étant la première femme transgenre couronnée Miss Intercontinental Nouvelle-Zélande 2020. Native des Philippines, cette reine de beauté pas comme les autres jubile aujourd’hui d’avoir non seulement décroché ce titre tant convoité, mais surtout d’avoir enfin pris sa revanche sur la vie.

En effet, elle revient de très loin… Issue d’une famille très traditionnelle, lorsqu’elle a commencé sa transition il y a quelques années, ses parents n’ont pas du tout accepté l’idée que leur « fils » devienne une femme. Si bien qu’Arielle a été carrément mise à la porte du domicile familial. « Je savais qu’être ouvertement transgenre signifiait que beaucoup de gens allaient penser que je suis un monstre, mais je réfléchis toujours avant de prendre des décisions. Quand j’aurai 70 ans et que je serai sur mon lit de mort, est-ce quelque chose que je vais regretter d’avoir fait ou de ne pas avoir fait ? (…). J’avais déjà passé les premières années de ma vie dans le mauvais corps, je ne voulais pas non plus gâcher ma vingtaine dans le mauvais corps. Cette façon de penser m’a vraiment aidé à faire mon coming out auprès de mes parents, car je savais que, quelle que soit leur réaction, c’était quelque chose que je devais faire pour moi-même » explique t’elle. Aussi, malgré le rejet de ses proches et les vives critiques de son entourage, Arielle a été au bout de ses démarches médicales et de son souhait d’être celle qu’elle avait toujours rêvé d’être. Avec détermination et persévérance, le destin a fini par exhausser ses souhaits.

Mieux encore : là voilà, quelques années plus tard, en haut de l’affiche. Brillante, belle, exotique, gracieuse…elle a remporté le concours haut la main. Entre temps, face à sa hargne et son courage, ses parents ont cédé et fini par accepter la transformation et la renaissance de leur enfant. Désormais, ils l’acceptent comme elle est et sont même très fiers de son récent succès. « Le concours a été une expérience extraordinaire. C’est quelque chose que je voulais faire depuis longtemps, alors vivre mon rêve a été incroyable (…). Je peux voir sur le visage de mon père qu’il est fier de moi », a confié la Miss.

Même s'il reste des pays où le concours n'est pas encore ouvert aux personnes transgenres, la communauté LGBTQ+ prend de l’ampleur et ne cesse de drainer de nouveaux ambassadeurs, à l’instar d’Arielle Keil qui dévoile un véritable message d’espoir à tous ceux et celles qui veulent suivre sa route. « Je dirais à tous les Philippins qui vivent quelque chose de similaire de rester toujours fidèles à eux-mêmes. Ne laissez jamais les opinions des gens diluer votre âme en tant que personne. Vous n’avez qu’une seule vie, vivez-la selon vos conditions ! », conclut-elle. Une belle leçon de vie…

 

Par Nafissa El Bouanani

Interviews

Fehd Benchemsi : l'ambassadeur de la musique Gnaoua à Los Angeles

Cet artiste aux multiples facettes n’est plus ...

Le Fassicule, quand humour et sciences font bon ménage

Hakim Bennani AKA Le Fassicule nous divertit depuis des ...

Mehdi Nassouli : l'étoile montante de la musique Gnaoua

Mehdi Nassouli est un artiste marocain aux nombreuses ...

Samy Snoussi entre art et urbanisme

  Samy Snoussi, ce créatif franco-marocain dont ...

Harakatso, au-delà du sport

Sophia Touti alias Harakatso est une femme marocaine ...

Tous les interviews

Derniers Articles

Generic placeholder image
L’ORÉAL PARIS LANCE STAND UP CONTRE L’HARCÈLEMENT DE RUE

En partenariat avec l’ONG Hollaback!, ...

Generic placeholder image
Generic placeholder image
ON CRAQUE POUR LE NOUVEAU ROUGE HAUTE INTENSITÉ DE CHANEL

Le rouge à lèvres parfait dont on ...

Generic placeholder image
L’HUMOUR A L’HONNEUR A TAGHAZOUT BAY !

La troupe du Jamel Comedy Club (JCC) débarque ...

Generic placeholder image