Close
Menu

Artsies

DEATH TO 2020 : ce mockumentaire pour enterrer une année pourrie

Artsies

Pour dire adieu à l’année terrible 2020, Netflix a pensé à le faire à sa propre manière, en produisant "Mort à 2020". Il s’agit d’un  mockumentaire réalisé par les créateur de la série "Black Mirror".

Nous sommes tous d’accord que 2020 a été une année très difficile. Mais, est-ce possible d’en rire plutôt que d’en pleurer ? La réponse est OUI ! Avec son  nouveau documentaire, Netflix mise sur une thérapie du rire pour commencer la nouvelle année. "Mort à 2020", est un faux documentaire qui mêle la réalité à la fiction, des images d’archive à des discours parodiques. Le tout avec un casting prestigieux.

La satire est à l’honneur !

Les réalisateurs Al Campbell et Alice Mathias nous ont offert un plat délicieux pour clôturer l’année 2020 en beauté ! Construit à partir d’images d’archives tristement réelles et de témoignages de spécialistes complètement fictifs, ce programme drôle et choquant à la fois, fait le bilan de l’année en question avec un style satirique. Hugh Grant (Love Actually) rentre dans le costume d’un professeur d’histoire, Samuel L. Jackson (Pulp Fiction) dans celui d’un journaliste pour New Yorkerly News et Lisa Kudrow (de la série Friends) dans celui d’une porte-parole de Donald Trump.

L’épidémie de coronavirus, le Brexit, le mouvement Black Lives Matter ou encore l’élection présidentielle américaine… ont tous été abordé. Des évènements durs, parfois violents, traités pourtant avec légèreté. La voix off, toujours très grinçante dans ses propos, qualifie Donald Trump de "président et homme-porc" et Joe Biden d’"aimable fantôme". Personne n'est épargné, pas même le citoyen "lambda", représenté par une Diane Morgan (Motherland) droguée aux séries et aux TV réalité.

Un rire triste

Certes, il y a une bonne dose d’humour en visionnant cette production originale, mais, on ne peut pas nier qu’à des moments précis, le rire d’efface pour laisser place au sérieux. Entre les propos cyniques des acteurs se glissent aussi des vérités brûlantes comme lorsque Samuel L. Jackson aborde le sujet du meurtre de Georges Floyd et critique le traitement judiciaire accordé aux Noirs américains, sans une once d’humour. Mais l'instant d'après, l’acteur Joe Keery vient briser la gravité du discours en tournant en ridicule les Millenials sur les réseaux sociaux : "Je me considère comme un allié. (…) J’ai commencé par poster des carrés noirs sur Insta, puis par utiliser des émojis noirs".

"Mort à 2020", illustre une année qui a dépassé sur certains points la fiction. Les créateurs de la série  n’ont pas eu véritablement besoin d’inventer de scénarios dystopique pour faire une satire de la société. Les images d’archive parlent d’elles-mêmes. Si ce film aide à décompresser, il laisse tout de même un goût amer en bouche et nourrit l’espoir d’une meilleure année à venir.

Trailer

 

 

Interviews

Fehd Benchemsi : l'ambassadeur de la musique Gnaoua à Los Angeles

Cet artiste aux multiples facettes n’est plus ...

Le Fassicule, quand humour et sciences font bon ménage

Hakim Bennani AKA Le Fassicule nous divertit depuis des ...

Mehdi Nassouli : l'étoile montante de la musique Gnaoua

Mehdi Nassouli est un artiste marocain aux nombreuses ...

Samy Snoussi entre art et urbanisme

  Samy Snoussi, ce créatif franco-marocain dont ...

Harakatso, au-delà du sport

Sophia Touti alias Harakatso est une femme marocaine ...

Tous les interviews

Derniers Articles

Generic placeholder image
Toutes les stars qui ont assisté au Super Bowl 2021

La plus grande nuit du sport, bah c’était ...

Generic placeholder image
The Weeknd met le feu au Super Bowl 2021

Qui a besoin d'un Grammy quand on est le meilleur artiste ...

Generic placeholder image
« Nweta Bene » : Les Inqualifiables déploient un nouveau concept

Portés par l’ambition de partager un nouveau ...

Generic placeholder image
La chérophobie, cette peur irrationnelle d'être heureux

Vous est-il déjà arrivé d’avoir ...

Generic placeholder image
"Aimer sans masque" parle d'amour et de relations

Chers bouquineurs, je suis contente de vous retrouver ...