Close

SOCIÉTÉ

Des conseils simple pour dire stop aux ruminations !

SOCIÉTÉ

Bien connues sous l’appellation anglaise « overthinking », les rumination mentale désignent le fait de ressasser en boucle des pensées ou des sentiments négatifs. À long terme, elles entraînent un blocage émotionnel qui nuit à notre énergie et à notre bonheur. Et s'il est vrai que certaines personnes sont plus enclines que d’autres à en souffrir, il existe des solutions pour repousser ces idées sombres.

 

L’overthinking est principalement du à la peut de l’échec. Plus vous manquez de confiance en vous, plus vous êtes susceptible de ruminer, car les personnes qui ont une faible estime d’elles-mêmes présentent souvent une caractéristique commune, à savoir une tendance au doute. 

Trop penser est un acte obsessionnel qui est lié à la peur de commettre une erreur et, en définitive, à la peur de l’échec.

Ce qui, par conséquent, conduit à une recherche pathologique de la solution parfaite, et si la solution parfaite n'existe pas, alors les pensées ne s'arrêtent jamais.

 

La clé pour stopper ce cercle vicieux, est de faire la distinction entre l'acte de se soucier des choses et celui de s'en inquiéter, car si l'un peut nous aider à trouver des solutions, l'autre peut nous handicaper. La première étape est de déterminer les causes de ces pensées, et le pourquoi de ces causes. Essayer d'arrêter une pensée, c'est comme essayer d'arrêter un fou rire : c'est une tâche presque impossible, ou du moins assez difficile.

Avant de se concentrer sur la façon de mettre en pause ce disque rayé, il faut se demander d’où viennent notre perfectionnisme, nos exigences, notre peur de l'échec ou de l'opinion des autres. 

 

Toute question doit être correctement rangée dans un tiroir de notre tête. Lorsque les pensées se manifestent à une trop grande fréquence, elles finissent par contaminer d'autres domaines de notre vie. De plus, une inquiétude extrême et prolongée est le signe d’une gestion des émotions insuffisante. On finit par normaliser cette inquiétude qui nous rend improductif.

 

En fin de compte, le tout est d’apprendre à gérer les émotions et l’incertitude. 

Il y a deux façons de réagir à un événement malheureux : soit on tombe dans la victimisation et on se laisse aller, soit on prend nos responsabilités et on cherche des solutions.

Finalement, l’antidote infaillible est de vivre dans le présent. En étant pleinement conscients de nos émotions, on ramène nos pensées ici et maintenant.

 

Derniers Articles

Generic placeholder image
Generic placeholder image
Ouverture du Radisson Hotel Casablanca Gauthier La Citadelle.

Radisson Hotel Group (RHG) et Al Hoceinia Hospitality ...

Generic placeholder image
Generic placeholder image
Les têtes d’affiche du Festival Gnaoua révélées !

Le Festival Gnaoua et Musiques du Monde d’Essaouira ...

Generic placeholder image
Le Maroc invité d'honneur du Salon Gourmets de Madrid

Du 22 au 25 avril 2024, le Royaume du Maroc participera ...