Close

Healthies

La chérophobie, cette peur irrationnelle d'être heureux

Healthies

Vous est-il déjà arrivé d’avoir peur du bonheur ? Peut-être êtes-vous atteint de la chérophobie. Cette peur vous empêcherait donc de rechercher des situations qui peuvent mener au bonheur. Décortiquons le sujet ensemble.

La chérophobie, c’est quoi exactement ?

Bien que cela puisse nous sembler contradictoire, la peur du bonheur existe et est connue sous le nom de chérophobie. C’est une émotion irrationnelle qui peut avoir un lien avec l’anxiété. Elle nous empêche de nous engager dans des activités qui nous apportent le bonheur. Le terme pourrait avoir son origine dans le grec χαρά – bonheur, joie – et φοβία – peur -, bien qu’il soit complexe de retracer l’origine du mot puisque le trouble qu’il désigne ne se trouve pas dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM).

Les symptômes récurrents de la chérophobie

En général, les personnes qui souffrent de chérophobie évitent quasiment toutes les situations dans lesquelles le sentiment de bonheur est implicite. Ces personnes rejettent le bonheur parce qu’elles croient qu’il est toujours accompagné de tristesse.

Ces personnes ont également tendance à s’éloigner et à rejeter toute sorte de changement positif dans leur vie. En résumé, elles ont tendance à se tenir à l’écart de toute possibilité qui les invite à se sentir bien, heureuses et avec un certain bien-être. Ainsi, certaines de leurs pensées les plus courantes sont :

• Si je suis heureux, quelque chose de mal m’arrivera plus tard.

• Montrer que je suis heureux est mauvais pour moi comme pour les autres.

• Essayer d’être heureux me fait perdre mon temps et mes efforts.

La solution ?

Etant donné que la chérophobie ne fait pas partie des troubles cliniquement reconnus, il n’existe donc pas de traitement spécifique. Cependant, il est souhaitable de suivre les conseils suivant :

1. Éviter l’isolement

La famille et les amis sont appelés à être à l’affût d’un être cher qui commence à s’isoler de manière inquiétante. Ce serait le premier signe d’alarme. La personne concernée doit être accompagnée. Cela l’aidera à être plus consciente du problème et à tirer profit d’une plus grande implication dans son rétablissement.

2. Être patient

Des changements aussi importants que la lutte contre la chérophobie ne se produisent pas du jour au lendemain. Tant le chérophobe que les personnes qui veulent l’aider doivent être patients et accepter que le processus est lent.

3. Chercher de l’aide

Seul un professionnel est capable de gérer ce trouble et de donner au patient les clés pour le surmonter progressivement.

 

Bref, si vous observez dans votre entourage qu’une personne proche commence à s’éloigner sur le plan social. Comme tous les problèmes psychologiques, elle doit être traitée rapidement et avec une aide professionnelle. Sans oublier d’être entouré de sa famille et ses amis, qui sont des éléments essentiels à sa guérison.

Interviews

Fehd Benchemsi : l'ambassadeur de la musique Gnaoua à Los Angeles

Cet artiste aux multiples facettes n’est plus ...

Le Fassicule, quand humour et sciences font bon ménage

Hakim Bennani AKA Le Fassicule nous divertit depuis des ...

Mehdi Nassouli : l'étoile montante de la musique Gnaoua

Mehdi Nassouli est un artiste marocain aux nombreuses ...

Samy Snoussi entre art et urbanisme

  Samy Snoussi, ce créatif franco-marocain dont ...

Harakatso, au-delà du sport

Sophia Touti alias Harakatso est une femme marocaine ...

Tous les interviews

Derniers Articles

Generic placeholder image
L’IFC RETROUVE (ENFIN) SON PUBLIC

La saison 2020/2021 a été particulière ...

Generic placeholder image
LA PATROUILLE DE LA MARCHE VERTE FAR POUR LE FINISH DU RALLYE AICHA DES GAZELLE

Après neuf jours de course intense, les Gazelles ...

Generic placeholder image
SHIRU OUVRE SA 3E ADRESSE A CASABLANCA

Le Groupe Shiru poursuit son expansion à Casablanca ...

Generic placeholder image
L’ORIENTAL FASHION SHOW À LA MILAN FASHION WEEK

Pour sa première édition à Milan, ...

Generic placeholder image