Close

Artsies

La Plateforme à voir absolument ?

Artsies

Depuis sa sortie en 2019 sur Netflix, le film d’horreur « La plateforme » ne cesse de créer la controverse. On ne compte plus le nombre d'articles sur le sujet. On l'a vu et on vous donne notre avis sur ce film. Mais attention, cette œuvre horrifique n’est pas faite pour tout le monde et encore moins pour les âmes sensibles.

« La plateforme » est un thriller psychologique espagnol qui intrigue, dégoûte, déçoit ou laisse perplexe. Ce long-métrage d’une heure et demie, est réalisé par le cinéaste Galder Gaztelu-Urrutia. Il a été présenté en première mondiale lors du dernier Toronto International Film Festival.

La plateforme : quel synopsis ?

L’histoire du film se déroule dans un genre de prison verticale qui accueille deux prisonniers par cellule. Pour les nourrir, une plateforme contenant des denrées pour tous les prisonniers descend à chaque niveau.

Si les prisonniers des premiers étages peuvent se remplir la panse à loisir, ceux des étages inférieurs n'ont pas tous la chance d'avoir quelque chose à se mettre sous la dent le temps que la plateforme fasse son chemin jusqu'à eux.

La plateforme : illustration de la société capitaliste

Nous vivons dans un monde où la part du lion est entre les mains de quelques privilégiés, tout comme la nourriture disponible dans la plateforme. La question centrale est la suivante : Si vous aviez accès à tous ces aliments, vous limiteriez-vous à ce dont vous avez besoin ou à manger jusqu’à ce que vous ne puissiez plus manger ? Nous imaginons que nous aimerions penser qu’ils se limiteraient aux nécessités, mais que se passerait-il si vous deviez également gérer la peur de perdre cette richesse dans un avenir proche en étant déplacé vers un plancher sans nourriture ? Le script de Desola et Rivero se penche sur tout cela représentant bien à quel point il pourrait être simple d’assurer le bien-être du grand nombre, tout en mettant en avant de nombreux défauts humains réalistes à souhait.

Une mise en scène bien travaillée

On ne peut pas rester indiffèrent face à la mise en scène abjecte et soignée du film. L'aspect horripilant de la Fosse participe grandement à renforcer l'aspect profondément claustrophobique de cette prison. Une fosse rendue plus oppressante encore par la photographie baveuse, les effets de lumières et la musique. Les choix de mise en scène de Galder Gaztelu-Urrutia servent complètement son univers.

Bref, si vous recherchez un film très gore à la manière de Saw et qui fait réfléchir avec une fin ouverte qui prête à la discussion, celui-ci est pour vous.

https://www.youtube.com/watch?v=RlfooqeZcdY

Interviews

Fehd Benchemsi : l'ambassadeur de la musique Gnaoua à Los Angeles

Cet artiste aux multiples facettes n’est plus ...

Le Fassicule, quand humour et sciences font bon ménage

Hakim Bennani AKA Le Fassicule nous divertit depuis des ...

Mehdi Nassouli : l'étoile montante de la musique Gnaoua

Mehdi Nassouli est un artiste marocain aux nombreuses ...

Samy Snoussi entre art et urbanisme

  Samy Snoussi, ce créatif franco-marocain dont ...

Harakatso, au-delà du sport

Sophia Touti alias Harakatso est une femme marocaine ...

Tous les interviews

Derniers Articles

Generic placeholder image
Generic placeholder image
NISRINE OUAZZANI NOUVELLE DIRECTRICE GENERALE DU MCISE

Le bureau du Centre Marocain pour l'Innovation et ...

Generic placeholder image
1ERE EDITION DU SUMMER SOUK 2021 A ANFAPLACE MALL

Pour démarrer l’été en toute ...

Generic placeholder image
L'AFEM célèbre l’audace au féminin

Pour entamer ses rencontres estivales, l’AFEM a ...

Generic placeholder image