Close

Sassies

Mastrubation : touchons nous pour mieux toucher les autres

Sassies

Touchons-nous pour mieux toucher les autres
Pour les couples, le confinement est une aubaine pour s’adonner aux plaisirs de la chaire, à n’importe quel moment de la journée. Pour les célibataires et ceux séparés de leurs amoureux à cause de la distanciation sociale, il peut être plus difficile de satisfaire ses besoins. Le sujet de la masturbation est tendance sur les réseaux sociaux, preuve en est que cette pratique sexuelle, saine et naturelle, se décomplexe.

La masturbation est un acte naturel pratiqué par la majorité des hommes et des femmes. Pourtant cela reste un sujet tabou avec son lot de mythes et d’idées reçues, ce qui peut faire naître un sentiment de culpabilité chez les personnes qui la pratiquent.
Selon les études Spitz, la découvertes de nos parties génitales commencent à partir de 8 mois, dans un unique but d’exploration. Ce n’est qu’à partir de la puberté, vers 11-13 ans, que les filles et les garçons commencent à se masturber pour rechercher du plaisir, une pratique qui augmente avec l’adolescence.
Sur le plan physique, la masturbation n’a aucun effet négatif, à condition de ne pas se blesser et de pas se montrer trop agressif. Sur le plan psychologique, la masturbation a de nombreux effets positifs mais certaines personnes peuvent ressentir de la honte et de la culpabilité à se toucher.
1 – Condamnation morale
Toutes les expressions et les mythes qui tournent autour de la masturbation sont péjoratifs, à commencer par l’origine du mot.
L’étymologie du mot « masturbation » rappelle l’ancienne condamnation morale de cette pratique. Le mot « masturbation » a été formé pour la première fois dans la langue française par Montaigne sous la forme « manustupration » qui vient de manus, « la main », et stupratio, « l’action de souiller ». La manustupration serait alors le fait de se souiller par une action de la main, ou encore de se donner du stupre, plaisir honteux, par la main.
De plus, quand on dit de quelqu’un que c’est un branleur ou une branleuse, c’est loin d’être un compliment.
En fait, cette haine du plaisir soliatire prend racine dans de vieux principes moraux, religieux judéo-chrétiens et même scientifiques selon lesquels la sexualité c’est pour se reproduire et pas pour prendre du plaisir.
Au XVIIIème siècle, le Dr Tissot, un medecin suisse qui a mené un combat acharné contre l’autoérotisme, décrit dans son livre l’Onanisme : Dissertation Sur Les Maladies Produites Par La Masturation, des cas incensés de patients qui seraient devenus malades, sourds, épiléptiques ou qui seraient morts à cause de la masturbation.
Dans l’Islam, la question de la masturbation a été évoquée par les juristes et selon la majorité des savants musulmans, cette pratique serait illicite. Cela étant dit, il n’y a pas de texte dans le Coran, qui évoque clairement la masturbation. Donc ce n’est pas une interdiction qui repose sur un verset clair et au contraire, elle laisse la place à la divergence.
« L’argumentation de la majorité repose sur le fait que l’Islam, à travers le Coran, montre que la jouissance sexuelle est quelque chose de noble, à partir du moment où elle s’exprime dans le cadre du mariage. Et toute personne qui va chercher à assouvir son désir, hors cadre de ce mariage, commet l’illicite. »
Imam Ismaïl Mounir
Hors, le mariage n’est pas accessible à tous, surtout dans la société actuelle. Et avec le recul de l’âge des noces, on ne peut pas imaginer qu’une personne puisse canaliser son désir, jusqu’à ses 25-30 ans.
Il serait aussi intéressant de se demander, si l’interdiction sans fondement coranique, serait liée à la répression du plaisir dans la société arabe ? Mais on en parlera dans un autre article.
2 – La masturbation est bonne pour la santé
Pendant la masturbation et au moment de l’orgasme, le corps secrète un certain nombre de susbtances, notamment des endorphines qui provoquent un relachement musculaire, un apaisement et un endormissement. Les endorphines calment également le stress, les douleurs. Par extension, la masturbation a des effets apaisants, anxiolytiques et antalgiques.
De plus, une étude de l’université de Boston menée sur 32.000 hommes, a demontré que ceux qui éjaculent le plus, ont le moins de risques de développer un cancer de la prostate.
3 – Découvrir son corps
La masturbation est un très bon moyen de découvrir son corps, d’explorer ses sensations et les apprivoiser, pour être sexuellement épanoui. En sachant que les principales causes du divorce au Maroc ont souvent pour origine des problèmes sexuels que ce soit chez la femme ou l’homme, il est important alors d’avoir une bonne relation avec son corps, pour en jouir avec l’être aimé.
Côté chiffres, 95% des hommes et 89% des femmes dans le monde, reconnaissent avoir recours à la pratique du plaisir solitaire. Et malgré cela, nous ne parlons de masturbation qu’entre amis, pour rigoler, rarement vraiment sérieusement.
Ce n’est qu’avec la révolution sexuelle, qui a lieu en ce moment même, que le sujet du plaisir, surtout féminin, est apparu au grand jour. Avec la découverte de la totalité du clitoris, organe féminin n’ayant pour seul et unique fonction que le plaisir, et la déconstruction du mythe lié à l’orgasme vaginal et clitoridien (il n’existe qu’un seul type d’orgasme, provoqué par la stimulation interne ou externe du clitoris), les langues se délient.
Avec des comptes tels que @tasjoui, @jouissanceclub, @jemenbatsleclito ou encore @avecplaiz, la toile participe à cette révolution déculpabilisante liée au plaisir (article du numéro suivant) et… à la masturbation.
Depuis la fin du xxe siècle, les recherches scientifiques n’ont cessé de démontré que la masturbation est « biologiquement normale » et qu’elle ne provient pas d’une maladie ou de troubles psychologiques. Du coup, comment pouvons-nous prendre pleine possession de notre corps, de notre plaisir, de notre liberté, sans forcément passer par la masturbation ?


La masturbation donne l'accès au plaisir et la félicité qui en découle, développant aussi notre inclinaison pour la rêverie et l'art. Rempart contre la frustration qui est source entre autres d'agressivité et de violence, et bon nombre de marocains vous diront que la population marocaine l’est…violente. Lien de cause à effet ? Peut-être, si l’on en croit l'étude Exton (2001) : dans les populations où la masturbation n'est pas dévalorisée, on observe une prolongation des études avec un goût prononcé pour l'activité intellectuelle ou artistique et des comportements moins violents…
Pour ceux qui sont encore réfractaires à l’onanisme, arguant que cette pratique nuirait au couple. Que nenni ! Les Dr Humbert et Palazzolo, soutiennent que "chez les jeunes filles, la masturbation aurait pour fonction de domestiquer l'aptitude à atteindre l'orgasme lors de la relation coïtale". La masturbation n’est pas concurrente au coït, elle en est complémentaire et permet aux partenaires de vivre des expériences littéralement plus jouissives.

Je voudrais finir cet article avec une citation du philosophe Diogène de Sinope, qui encourage la masturbation et lorsqu'on l'interrogea sur la manière d'éviter la tentation de la chair, Diogène aurait répondu « en se masturbant », et aurait ajouté : « Ah, si l'on pouvait ainsi faire disparaître la faim rien qu'en se frottant le ventre ! » C’est drôle, c’est fin. J’ai fini.

Interviews

Fehd Benchemsi : l'ambassadeur de la musique Gnaoua à Los Angeles

Cet artiste aux multiples facettes n’est plus ...

Le Fassicule, quand humour et sciences font bon ménage

Hakim Bennani AKA Le Fassicule nous divertit depuis des ...

Mehdi Nassouli : l'étoile montante de la musique Gnaoua

Mehdi Nassouli est un artiste marocain aux nombreuses ...

Samy Snoussi entre art et urbanisme

  Samy Snoussi, ce créatif franco-marocain dont ...

Harakatso, au-delà du sport

Sophia Touti alias Harakatso est une femme marocaine ...

Tous les interviews

Derniers Articles

Generic placeholder image
Generic placeholder image
Generic placeholder image
ON CRAQUE POUR LE NOUVEAU ROUGE HAUTE INTENSITÉ DE CHANEL

Le rouge à lèvres parfait dont on ...

Generic placeholder image
L’HUMOUR A L’HONNEUR A TAGHAZOUT BAY !

La troupe du Jamel Comedy Club (JCC) débarque ...

Generic placeholder image