Close

SOCIÉTÉ

Quand traîner au lit fait du bien à notre psyché !

SOCIÉTÉ

Sur les réseaux sociaux, une attitude appelée "bed rotting », c’est-à-dire passer le plus clair de son temps installé dans ses draps, s’est progressivement imposée comme la nouvelle tendance bien-être à suivre.

 

Le contexte sociétal actuel est assez lourd. Guerre, inflation, changement climatique… On peut vite comprendre d’où vient l’envie de se cacher sous ses draps. Par conséquent, rester un nombre incalculable d’heures au lit pour surmonter sa journée et se reposer s’inscrit dans un autre contexte qui est tout aussi intéressant d’aborder. Et c’est d’autant plus compréhensible, car elle s’interroge aussi sur ce à quoi ressemblera son avenir.

 

Rester au lit pendant un bon moment, est aussi un moyen de reprendre le contrôle. Une façon de dire non à la culture de l’effervescence et de reconnaître que l’on est digne d’intérêt, même lorsque l’on ne fait rien. Car le "bed rotting" peut nous permettre de nous écouter vraiment. Si vous êtes au bord du burn-out, rester au lit tout le week-end est tout ce dont vous avez besoin. Là, la démarche peut être une source d’énergie.

Interviews

Fehd Benchemsi : l'ambassadeur de la musique Gnaoua à Los Angeles

Cet artiste aux multiples facettes n’est plus ...

Le Fassicule, quand humour et sciences font bon ménage

Hakim Bennani AKA Le Fassicule nous divertit depuis des ...

Mehdi Nassouli : l'étoile montante de la musique Gnaoua

Mehdi Nassouli est un artiste marocain aux nombreuses ...

Samy Snoussi entre art et urbanisme

  Samy Snoussi, ce créatif franco-marocain dont ...

Tous les interviews

Derniers Articles

Generic placeholder image
Ramzi Boukhiam revient sur la Scène Mondiale du Surf

Boukhiam fait désormais partie du Top 34, ...

Generic placeholder image
Generic placeholder image
Generic placeholder image
Le Festival On Marche célébrera Marrakech

Le Festival international de danse  contemporaine ...

Generic placeholder image
Un vent de renouveau au Mövenpick Mansour Eddahbi Marrakech :

Au Mövenpick Mansour Eddahbi Marrakech, un vent de ...