Close
Menu

Sassies

S'ils ont réussi, vous le pouvez aussi !

Sassies

Le monde des affaires peut sembler hermétique et rigide mais en réalité, c'est beaucoup plus intéressant que vous ne le pensez. De nombreux entrepreneurs sont connus pour être des personnages hauts en couleur, tant au travail que dans leur vie personnelle. Après tout, suivre les règles et rester à l'intérieur des lignes ne permet pas souvent de réussir en affaires ! Qu'il s'agisse de gagner de l'argent de départ dans un jeu de poker ou de tenter de cloner des dinosaures, voici huit choses inattendues que les entrepreneurs ont faites et qui ont marché.

John Paul DeJoria a rebondi de situation de sans-abri

Vous avez probablement entendu parler des produits capillaires Paul Mitchell et de la tequila Patrón, mais saviez-vous que ces marques ont une origine commune ? John Paul DeJoria a cofondé les deux sociétés légendaires, devenant ainsi milliardaire en cours de route. Le chemin vers le succès n'a cependant pas toujours été facile pour lui. DeJoria a passé du temps dans la rue deux fois. La première fois qu'il était sans abri, il n'avait que 22 ans et avait un fils de deux ans à charge. Cependant, il a persisté dans sa vision entrepreneuriale, co-fondant finalement John Paul Mitchell Systems avec 700 $ en espèces au démarrage. Aujourd'hui, DeJoria est une philanthrope qui soutient un certain nombre de causes sociales. Entre autres, il aide à fournir des ressources aux personnes sans abri.

David Daneshgar a financé ses projets en gagnant au poker

Quel est le moyen le plus rapide d'obtenir 30 000 $ ? Si vous êtes un as des cartes comme David Daneshgar, la réponse pourrait être de vous inscrire à un tournoi de poker. Daneshgar et deux amis voulaient créer un marché en ligne reliant les fleuristes aux clients, mais ils n'avaient pas d'argent de démarrage. Daneshgar - qui a remporté les World Series of Poker en 2008 - a donc dépensé 1000 $ pour participer à un tournoi de poker. Le grand prix de 30 000 $ était, par coïncidence, juste le montant d'argent dont ils avaient besoin. À la fin du tour final décrit comme tendu, Daneshgar déclare à ses amis : «C'est l'heure des fleurs». Ils ont lancé leur entreprise, BloomNation, peu de temps après.

Seth Priebatsch ou le dévouement à nu pied

En 2011, SCVNGR - une application sociale similaire à FourSquare - était une entreprise de 100 millions de dollars avec un PDG que l’on pourrait qualifié non traditionnel. Le fondateur Seth Priebatsch, le "chef ninja" de l'entreprise, avait 22 ans à l'époque, et il avait l'habitude d'éviter les chaussures au bureau. Il portait également une chemise orange vif tous les jours et rentrait rarement du travail chez lui, préférant dormir dans son bureau. Priebatsch a transformé SCVNGR en une plateforme de paiement mobile appelée LevelUp en 2012, mais il a conservé son titre de Chief Ninja et sa chemise orange emblématique. Preuve qu’originalité et succès font bon ménage.

Nicholas Berggruen, le milliardaire sans abri

Pour la plupart des hommes d'affaires milliardaires, avoir plus d'une maison est normal. Mais pendant des années, Nicholas Berggruen a évité d'acheter une maison. Il a choisi de vivre exclusivement dans des hôtels tout en parcourant le monde, ce qui lui a valu le curieux surnom de «milliardaire sans-abri». Récemment, cependant, Berggruen a décidé de s'enraciner. Il a finalement acheté une maison de 40 millions de dollars en 2017, souhaitant peut-être offrir à ses deux jeunes enfants un endroit stable pour grandir.

Mark Benioff ou comment voler la vedette à un concurrent

Mark Benioff, l'un des fondateurs de Salesforce, est connu pour avoir inventé des gadgets marketing extravagants (et parfois incendiaires). Plus célèbre encore, son orchestration d’une fausse manifestation lors d'une conférence Siebel Systems, avec des panneaux de piquetage, des chants et même une fausse équipe de télévision. Cela a attiré l'attention de Salesforce aux dépens de son rival. À une autre occasion, Benioff a organisé la location de toute la flotte de taxis d'un aéroport juste avant qu'un autre événement Siebel n'ait lieu à proximité. Il a ensuite demandé à ses employés de présenter Salesforce sur le chemin de l'événement, au malheur de Siebel.

 

Mot de la fin : L'entrepreneuriat a tendance à attirer des personnes avec des esprits uniques et des personnalités fortes, ce qui peut donner lieu à de nombreuses histoires intéressantes. Si vous êtes uniques, que vos pensées divergent de la normale, peut-être trouverez-vous réconfort dans ses anecdotes de milliardaires respectés du monde des affaires !

 

Interviews

Fehd Benchemsi : l'ambassadeur de la musique Gnaoua à Los Angeles

Cet artiste aux multiples facettes n’est plus ...

Le Fassicule, quand humour et sciences font bon ménage

Hakim Bennani AKA Le Fassicule nous divertit depuis des ...

Mehdi Nassouli : l'étoile montante de la musique Gnaoua

Mehdi Nassouli est un artiste marocain aux nombreuses ...

Samy Snoussi entre art et urbanisme

  Samy Snoussi, ce créatif franco-marocain dont ...

Harakatso, au-delà du sport

Sophia Touti alias Harakatso est une femme marocaine ...

Tous les interviews

Derniers Articles

Generic placeholder image
ERMENEGILDO ZEGNA DÉBARQUE À CASABLANCA

Une nouvelle boutique de plain-pied, en plein centre de ...

Generic placeholder image
Toutes les stars qui ont assisté au Super Bowl 2021

La plus grande nuit du sport, bah c’était ...

Generic placeholder image
The Weeknd met le feu au Super Bowl 2021

Qui a besoin d'un Grammy quand on est le meilleur artiste ...

Generic placeholder image
« Nweta Bene » : Les Inqualifiables déploient un nouveau concept

Portés par l’ambition de partager un nouveau ...

Generic placeholder image
La chérophobie, cette peur irrationnelle d'être heureux

Vous est-il déjà arrivé d’avoir ...