Close

CULTURE

Tamayouz se mobilise pour la parité professionnelle!

CULTURE

Dans un contexte international propice à la mobilisation des femmes dans le cinéma, la Fondation Tamayouz symbolise sereinement les avancées sociétales au Maroc. C’est à l’occasion du dernier Festival International du Film de Tanger que cette Fondation a entamé sa genèse. A l’origine de cette initiative : Dounia Benjelloun-Mezian, Farida Benlyazid, Simone Bitton, Lamia Chraibi et Narjiss Nejjar. Leur objectif : permettre un meilleur accès aux métiers du cinéma aux jeunes marocaines, en particulier aux postes de la production et de la réalisation. « Notre Fondation a pour ambition d’offrir à de jeunes talents féminins le tremplin nécessaire afin d'atteindre un niveau d'expertise pointu et une visibilité accrue sur la scène nationale et internationale » déclare Dounia Benjelloun-Mezian. Elles étaient ainsi plus d’une cinquantaine de techniciennes, réalisatrices, productrices, auteures, critiques, à se regrouper sur le tapis rouge des marches du Palais des Congrès de Marrakech à l’appel de ces cinq grandes dames, figures nationales du cinéma marocain et créatrices du projet. Le bon fonctionnement de la Fondation reposera sur la diversité des sources de financement, garante de son indépendance, ainsi que la transparence du processus d'octroi des aides et des subventions. « Nous voulons ainsi encourager les fonds privés, possiblement éloignés du monde du cinéma, à apporter une valeur ajoutée au milieu culturel mais aussi à l’éducation car les deux notions sont intrinsèquement liées. Les grands groupes privés marocains et internationaux seront ainsi particulièrement sollicités par la Fondation en vue de promouvoir les richesses et potentialités nationales», explique Lamia Chraibi. Les cinq fondatrices s’accordent à dire que la présence des femmes est insuffisante dans les métiers de la réalisation et de la création scénaristique. Ce constat a servi d’impulsion à un des nombreux projets de Tamayouz, à savoir la création de binômes de productrices et de réalisatrices aptes à cogérer sereinement et en toute indépendance des productions cinématographiques d’envergure. La Fondation ambitionne également d’offrir dès l’année prochaine une bourse d'étude sur 4 ans à une ou plusieurs candidates bachelières admises à l'Ecole Supérieure des Arts Visuels de Marrakech (ESAV). Par le biais de ces initiatives, Tamayouz espère ainsi marquer l’avènement d’une nouvelle ère salutaire pour les talents marocains et pour le cinéma national.

 

Interviews

Fehd Benchemsi : l'ambassadeur de la musique Gnaoua à Los Angeles

Cet artiste aux multiples facettes n’est plus ...

Le Fassicule, quand humour et sciences font bon ménage

Hakim Bennani AKA Le Fassicule nous divertit depuis des ...

Mehdi Nassouli : l'étoile montante de la musique Gnaoua

Mehdi Nassouli est un artiste marocain aux nombreuses ...

Samy Snoussi entre art et urbanisme

  Samy Snoussi, ce créatif franco-marocain dont ...

Tous les interviews

Derniers Articles

Generic placeholder image
"Eid Brunch & Stay" au Conrad Rabat Arzana

Au coeur du printemps 2024, le Conrad Rabat Arzana ...

Generic placeholder image
Rosebud, l’expo de Najia Mehadji à L’Atelier 21

L’artiste plasticienne Najia Mehadji ...

Generic placeholder image
Generic placeholder image
La comédie « Redoutables » au Studio des Arts Vivants

La 13ème édition des Théâtrales ...

Generic placeholder image
Ouverture imminente du Radisson Hotel Casablanca Gauthier la Citadelle

Avec l'ambition de doubler sa présence au Maroc, ...